Empowerment!

Les rides

J’ai acheté ma première crème anti-rides pour mon trentième anniversaire. Je m’étais dit que, tant qu’à faire, c’était mieux prévenir que soigner, et si ça n’aurait servi à rien, au moins j’aurais fait tout mon possible pour éviter le pire.

J’ai donc commencé à chercher une crème adaptée à mon âge, et je vous jure qu’il y en avait pléthore (et j’ai vu que l’offre est augmentée depuis)! Quand j’y pense maintenant je trouve ça tellement absurde… Parce que si ma recherche avait été nulle, si j’avais trouvé disons un ou deux produits trop chers, j’aurais pensé peut-être : « Okay, c’est moi qui panique car j’ai peur de vieillir, mais honnêtement il y a pas de raison, il n’y a pratiquement pas d’anti-rides pour une meuf de 30 ans! ». Mais le marketing ne va pas dans le sens du raisonnable, il joue avec nos peurs, et la peur de vieillir vite et mal est un levier puissant. On se guette devant le miroir, on se juge avec une sévérité impitoyable. On a peur du changement parce que ce changement-là ne peut que être négatif. Et on nous le répète constamment.

Donc voilà, j’ai choisi ma crème, une marque de supermarché, pas la moins chère, mais pas la plus chère non plus, car heureusement je n’étais pas prête à surinvestir, et mon esprit était tranquille. J’agissais contre les rides!

J’aurais pu arrêter de fumer à la place, ce que j’ai fait quinze ans plus tard, mais non, c’est dur, ça demande trop d’effort, alors que mettre une crème c’est facile, rapide, satisfaisant, ça donne l’illusion de se prendre en main alors qu’en réalité on se vautre dans les bras de nos peurs, et des labels des produits « beauté ».

J’ai enduit mon visage et mon cou de cette crème tous les matins pendant quelques années, puis j’ai laissé tomber l’affaire, sans raison, j’en ai juste eu marre. Ma peau ne s’est pas fripée au cours des six mois suivants (et après non plus). Pour mes quarante et mes cinquante ans aussi, pas d’anti-rides, mais des séjours au spa et au hammam avec un scrub au savon noir. Après ça, ma peau est tellement douce, je me sens super propre, rajeunie, vivifiée et langoureuse en même temps. Du pur plaisir!

Fini les anti-rides!

J’ai aussi commencé à acheter des produits naturels, comme l’huile d’avocat pour nettoyer le visage et l’hydrater en même temps, j’huile di ricin pour renforcer les cheveux, des cures de zinc et vitamine D pour l’hiver.

À 45 ans, j’ai enfin arrêté de fumer, car même si je ne fumais pas beaucoup, deux, maximum trois clopes par jour, l’action de la nicotine et des autres poisons sur la peau est réelle. Un soir, quelque mois après mon arrêt du tabac, j’ai été prendre un verre avec une amie que je ne voyais pas depuis longtemps, et elle m’a dit : « Oh, mais tu a un beau teint, dis-donc! Tu fais quoi? ». En fait, j’avais arrêté de fumer.

J’ai aussi commencé à faire du sport, du fitness et du yoga, à fréquence variable selon les moments. Je n’ai plus rien fait pour éviter les rides de façon spécifique (je mets une crème hydratante après ma douche en faisant quelques petits massages mais c’est tout), mais depuis quelques années je mange mieux, je me tiens en forme, je ne me maquille plus du tout, et je vieillis tranquillement.

J’ai des rides, bien sûr, pas énormément, mais j’en ai. Ma peau n’est plus du tout lisse, fraîche et uniforme, mais tant pis, je n’ai plus envie de dépenser de l’énergie dans ça, j’ai autre chose à faire.

Je pense que j’en ai fini avec cette histoire des rides, vingt ans après l’avoir commencée. Il est temps de laisser mon corps se gérer, devenir ce qu’il doit devenir et le regarder changer, avec surprise et bienveillance.

À trente ans, je fumais, je mangeais de façon peu équilibrée, je ne faisais pas de sport, je ne dormais pas assez, il y avait souvent du vin à table… mais attention, je mettais une crème antirides! Maintenant c’est exactement l’inverse.

J’ai compris qu’il y a une différence entre se laisser aller et accueillir les changements provoqués par le passage des années : agir pour être en bonne santé et en bonne forme physique et psychologique est super important, pas pour paraître ou se sentir plus jeune, mais pour se sentir en phase avec son âge. Et je trouve cela tellement plus sain!

close
Previous Post Next Post

Ces articles peuvent aussi vous plaire

Pas de Commentaire

Laisser un commentaire