Empowerment!

Amour et bonheur

Je ne sais pas si vous avez vu la série « The One » (Netflix)… ça parle d’amour et bonheur. (https://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=24465.html). C’est l’histoire d’une chercheuse et de son collègue qui trouvent l’algorithme qui fait correspondre les gens d’un point de vue romantique en se basant sur leurs ADN. Dans la foulée, ils créent un site de rencontres qui promet de trouver la correspondance parfaite entre les candidat.es. En d’autres termes, l’algorithme cherche les âmes soeurs, la personne dont on ne peut que tomber amoureux.se, celle pour qui on éprouvera une attirance irrésistible, car nos ADN sont tellement compatibles qu’il est impossible que l’étincelle ne s’allume pas. C’est tentant, non? Au delà de l’histoire, des implications imprévues et des péripéties des personnages (que je ne vais pas spoiler), une réplique m’a interpellée, où on demande à la protagoniste si elle a été heureuse, au bout du compte, et elle répond : « Heureuse, je ne sais pas… j’étais amoureuse ».

Comment ça??!! Comment « amoureuse » mais pas nécessairement « heureuse »?

Parce que là on ne parle pas d’amour à sens unique, d’amour impossible, d’amour par défaut, d’amour toxique, non, on parle du fait de rencontrer le « match » parfait, la personne qui est faite pour nous, qui nous comprend en un clin d’oeil, qui ne partira pas car elle sait qu’elle ne trouvera jamais mieux que nous, et vice-versa!

On pourrait croire que dans ce cas, le bonheur est garanti, car on dit souvent que pour être heureux .se il faut trouver la bonne personne, que là est le problème, la difficulté, le hic, la quête, et qu’une fois qu’on l’a trouvée, on peut se détendre. Okay, il y aura des problèmes de toute façon, la vie est là pour ça (pas seulement pour ça, heureusement!), mais le plus gros est fait.

Mais alors! Amour et bonheur ne von pas ensemble?

J’ai longtemps cru à l’équation amour égal bonheur, vraiment, naïvement. J’ai cru que le fait d’aimer et d’être aimé.e faisait en sorte qu’on ne pouvait pas être vraiment malheureux.se, malgré les problèmes qu’on pouvait avoir par ailleurs (et sauf en cas de grandes tragédies, bien sûr). Je ne pensais pas que l’amour allait tout résoudre, non, mais que c’était comme une couverture chaude qui protégeait des intempéries de la vie.

Je pensais aussi que l’amour réciproque était gage du bon fonctionnement de la relation. Je savais que ce n’était pas tout, bien sûr, mais que ce socle, cette certitude, cette couverture, permettrait d’aplanir les bosses, de gérer les contrastes, si on y mettait su sien.

Et, dulcis in fundo, j’étais persuadée qu’on ne pouvait pas être réellement heureux.se sans amour romantique. En d’autres mots, l’amour était une condition au bonheur.

C’est le message des contes de fées, littéralement, que j’avais assimilé sans m’en rendre compte : après la galère de trouver le prince charmant, tout ira bien, on vivra heureux.ses.

Je vous rassure, j’ai changé d’avis depuis.

En fait, tout comme dans la série, je confondais sentiment amoureux avec relation amoureuse, et personne avec qui on la vit.

De son côté, le sentiment amoureux n’a besoin de rien d’autre que lui-même pour exister et se justifier, il fonctionne tout seul, et c’est pour ça que c’est romantique! J’ai vécu mon premier crush amoureux à 13 ans. J’étais pleine de rêves, je venais de voir « La boum », je voulais vivre ce sentiment exaltant, et quand j’ai vu ce garçon que je ne connaissais pas (l’ami d’une amie), wow, j’ai senti mon coeur bondir, ma tête tournait légèrement, j’étais dans un monde parallèle, dans un état second! J’étais heureuse d’être amoureuse! Je ne l’ai plus revu, mais c’était pas grave, j’étais comblée par mon sentiment ultra-romantique, par mes sensations, je n’avais besoin de rien d’autre…

Mais une personne existe au delà de nos sentiments, de ses sentiments et des bonnes intentions. Une personne avare, envieuse ou manipulatrice restera avare, envieuse ou manipulatrice même si elle est amoureuse. Et au contraire, une personne généreuse, emphatique ou courageuse le restera avec ou sens amour. Du coup, si je tombe amoureuse d’une personne avare, pauvre de moi, je ne vais certainement pas être heureuse!

Et la relation est encore une autre paire de manches… car d’autres compatibilités sont nécessaires pour que cela fonctionne, des choses tellement terre à terre, ou au contraire tellement abstraites, comme une similarité d’opinions, d’attentes, de modes de vie. Par exemple, je suppose que si j’étais végane, je ne pourrais pas vivre avec quelqu’un qui mange de la viande, car je trouverais cela trop dégoûtant, au delà de tout sentiment que je pourrais éprouver à son égard : je serais certes amoureuse, mais pas heureuse!

Donc…  il faut reconnaître que le bonheur c’est plus compliqué que ça, encore plus compliqué que l’amour… Amoureux .se et pas heureux .se, ça existe, et son contraire aussi.

 

L’amour n’est pas une fatalité, je pense sincèrement qu’on aime toujours pour des raisons, bonnes ou mauvaises : on peut aussi tomber amoureux .se parce qu’on a juste un besoin fou d’aimer, et on n’a pas envie d’être seul.e, ou parce qu’on a envie d’intimité, ou pour ce que l’autre personne incarne, et pas nécessairement pour la personne en elle-même.

On peut aussi rencontrer quelqu’un au mauvais moment et ne pas le remarquer du tout, alors qu’à un autre moment de notre vie ce serait tout autrement.

Pour tomber amoureux .se il faut être disponibles, pas nécessairement prêt.e.s, ce serait trop demander, mais disponibles physiquement et émotionnellement.

La vie présente des occasions, des possibilités, à prendre ou à laisser.

L’amour est une base de départ, une raison pour, un soutien, pas une couverture, pas une certitude, pas un gage de bonheur.

Je vais terminer avec une évidence, mais ce n’est pas toujours évident de voir les évidences : au fil du temps, j’ai compris que la vraie bonne personne pour moi, que je n’ai même pas choisie mais que j’aime malgré tous ses défauts, qui me connaît par coeur, que je me dois d’accepter et d’améliorer, qui sera toujours là pour moi, c’est moi.

La vraie quête, l’amour à mériter avec mes actions, c’est le mien.

Et c’est à partir de là que je peux être heureuse… et amoureuse, si ça tombe 🙂

close
Previous Post Next Post

Ces articles peuvent aussi vous plaire

Pas de Commentaire

Laisser un commentaire